De la joie d’être bordélique

Comme un antiguide, une ode à la liberté de vivre comme bon pourrait sembler. Acheter, entasser, laisser traîner et vivre dans un joyeux bordel créatif, tel serait le credo du bonheur à retrouver. Et si cela ne suffisait pas, ajoutez de l’alcool et des drogues !

De la joie d'être bordélique de Jennifer McCartney
De la joie d’être bordélique de Jennifer McCartney

C’est plein d’humour, mais ça pêche aussi par là où cela veut soigner : ce livre s’adresse aux acheteurs compulsifs qui trouvent l’accomplissement dans l’acquisition et la capitalisation extatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.