Véronique ta mère

Voilà bien un livre autant dérangeant que tendrement délicat tout en étant diablement drôle. Un cocktail contrasté qui montre une tante accompagner son neveu dans une toxicomanie dure sans y voir malice. Mais une tante fantasque, solaire et magnifique au charisme hypnotique.

Véronique ta mère de Philippe Gindre
Véronique ta mère de Philippe Gindre

Après un Demain ça vient qui m’avait laissé un souvenir sec et punk, Philippe nous emmène dans des volutes plus apaisées, pleines d’autodérision, de nostalgie et quand même… d’une sévère lucidité.

Mets le feu et tire-toi : à la recherche de James Brown et de l’âme de l’Amérique

C’est avec un angle de départ bien particulier que James McBride aborde la biographie de James Brown pour tenter de comprendre sa personnalité. Le racisme du sud des États-Unis, sans lequel il serait impossible de saisir le personnage, ses excentricités, ses peurs, sa fierté, son rapport à l’argent et aux femmes et… son caractère difficile.

 Mets le feu et tire-toi de James McBride
Mets le feu et tire-toi de James McBride

S’en suivent la célébrité, l’argent, le fisc, la descente et la prison pour un retour en grâce et à la fortune et une fin dans un corps usé par la drogue et les douleurs.

Et l’héritage ? Ha, les 100 Mo $ qui devaient aller pour l’éducation des enfants ? Ils patientent…

Une comédie des erreurs

Le mariage loupé de deux homosexuels au milieu des années 60 débouche sur la fuite de la femme avec sa fille dans la clandestinité en laissant le mari avec son fils. Elle ne donnera plus de nouvelle et on suit la vie de ces deux bouts de famille dans le Sud des Etats-Unis un brin raciste et homophobe.

Une comédie des erreurs de Neil Zink
Une comédie des erreurs de Neil Zink

Un livre bien tendu, militant et ingénieux au début mais qui s’enlise au milieu et fini par mièvrement s’effondrer à la fin. Rhooo, zut !

Vernon Subutex 3

Virginie Despentes voit en nous, en l’humain. Elle en dévoile les petitesses et les grandeurs, la merde et les délices, la haine et la générosité. Un panorama d’humanités qui va du facho au bobo et du cadre au clodo, de l’homo à l’hétéro, du soumis au violent… tout le monde y passe, les petits comme les insignifiants.

Vernon Subutex 3 de Virginie Despentes
Vernon Subutex 3 de Virginie Despentes

Ni psychologue, ni sociologue, mais plutôt une humanologue affûtée.

Trois tomes au service d’une fin brillante en forme d’anti 2084.

Vernon Subutex 2
Vernon Subutex 1

Il faut se méfier des hommes nus

Ecrire le scénario d’un biopic sur Brando à Tahiti alors que l’on est soi-même née sur l’île, que l’on s’appelle Cheyenne et que toutes sortes de drogues défilent… voilà qui augure de la difficile tenue de ce livre introspectif, désabusé, déprimant et fasciné.

Il faut se méfier des hommes nus de Anne Akrich
Il faut se méfier des hommes nus de Anne Akrich

Avec l’ombre abusive de Brando et son spectre manipulateur qui hante les atolls coralliens.

Il faut se méfier des hommes nus de Anne Akrich 2

Dispersez-vous, ralliez-vous !

Encore un livre sur des vies auxquelles les personnages n’arrivent que difficilement à se raccrocher, empêtrés dans leur spleen et leurs introspections.

Dispersez-vous, ralliez-vous ! de Philippe Djian
Dispersez-vous, ralliez-vous ! de Philippe Djian

Peux de mots et tous à leurs places. Pourtant, même si c’est l’héroïne qui parle, il me reste un sentiment désincarné.

Les ennemis de la vie ordinaire

Prenez un sexe-addict, une toxicomane, un drogué du sport, un joueur compulsif, une accro du shopping, une alcoolique et un curé cocainomane. Mettez les tous ensemble pour une thérapie de groupe avec une psy pas trop compétente et mélangez bien avec une bonne dose d’humour.

Les ennemis de la vie ordinaire de Héléna Marienské
Les ennemis de la vie ordinaire de Héléna Marienské

Il y en a un petit peu plus, je vous le mets quand même?