Les flagrants délires d’Hendrik Groen

Ce n’est pas précisément la trépidante, truculente, exubérante et passionnante vie dans les EMS. Mais c’est des fois drôle, parfois triste, souvent grinçant (dans le ton et les articulations) et généralement répétitif.

Pas de scoop, ici on vieilli et on meurt, mais tant qu’à faire, sans trop se faire chier (déjà qu’on se pisse parmi).

Les flagrants délires d'Hendrik Groen de Hendrik Groen
Les flagrants délires d’Hendrik Groen de Hendrik Groen

Comme l’envie d’une dernière danse, et encore une, pourquoi pas… encore ?

Ric-Rac

Un ado de campagne vivant dans un bled de vieux en compagnie de son père, un veuf inconsolable marionnettiste (celui qui fabrique, pas celui qui anime), raconte sa vie, sa famille et l’arrivée d’une maison SM dans le voisinage. Ça part dans tous les sens, c’est hilarant, juste et touchant.

Ric-Rac de Arnaud Le Guilcher
Ric-Rac de Arnaud Le Guilcher

Et en plus, la découverte de l’amour en la personne de Bessie, la fille des voisins. Mais bon, pas l’amour tendre et romantique évanescent qui emporte, plutôt celui qui fait mal comme un coup de pied dans le ventre et qui plie en deux.

Trop chou !

Inhumaines

Des nouvelles absurdes, cocasses, décalées, un peu futuristes… comme si le monde devait continuer à partir en couilles encore un peu plus pire. Avec plein de sexe pas très réjouissant.

Inhumaines de Philippe Claudel
Inhumaines de Philippe Claudel

Mais pourtant, même si cela pouvait faire un truc rigolo… ces textes trop courts manquent quand même de consistance.

Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants et puis…

Les contes de notre enfance, si jolis, si candides et si moraux revisités par une sorte de psychiatre sadique, cynique et pervers dans un monde où la modernité se s’amuse du fantastique, où la drogue s’invite dans les palais et où la déprime surprend les princes déchus ou maudits.

Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants et puis... de Michael Cunningham
Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants et puis… de Michael Cunningham

Un livre dans les trois petits points du titre, juste après le bonheur et les enfants, là où l’ennui et le blues commencent à œuvrer dans leur travail de sape et de destruction lente.

Et si la princesse était ma voisine de pallier, celle du troisième avec des bigoudis.

De la joie d’être bordélique

Comme un antiguide, une ode à la liberté de vivre comme bon pourrait sembler. Acheter, entasser, laisser traîner et vivre dans un joyeux bordel créatif, tel serait le credo du bonheur à retrouver. Et si cela ne suffisait pas, ajoutez de l’alcool et des drogues !

De la joie d'être bordélique de Jennifer McCartney
De la joie d’être bordélique de Jennifer McCartney

C’est plein d’humour, mais ça pêche aussi par là où cela veut soigner : ce livre s’adresse aux acheteurs compulsifs qui trouvent l’accomplissement dans l’acquisition et la capitalisation extatique.

Rien à battre ! Pour en finir avec la mauvaise conscience

Un guide un peu comme un anti-guide. Un livre un peu drôle comme un livre drôle. Un peu sympa, (in)correct, (im)pertinent…

Rien à battre ! Pour en finir avec la mauvaise conscience de Tommy Jaud
Rien à battre ! Pour en finir avec la mauvaise conscience de Tommy Jaud

Allez, il faut boire, baiser, bouffer, dormir, jouir, rêvasser et cesser de se préoccuper de ce qui n’est pas important, car rien n’est important… Enfin, juste un peu.

Dis-moi pourquoi

Bouarf. Écrite comme une pièce de théâtre de boulevard un peu burlesque et un peu loupée, cette histoire de famille grotesque à la fille enfant superbe et candide est vite lue et sera vite oubliée. Légèrement wtf et sans vraiment de grands envols fun.

Dis-moi pourquoi de Patrick Besson
Dis-moi pourquoi de Patrick Besson

Vraiment, je suis passé à côté. Zou, retour à la bibliothèque !

Interview d’une vache et scandale au Palais

Comme une fable absurde, cette histoire de vache nous emmène bien plus loin que la petite historiette loufoque d’un journaliste interviewant une vache qui parle… A condition d’oser se laisser emporter et de laisser la chance au fantastique.

Interview d'une vache et scandale au Palais de Jean-Marie Gourio
Interview d’une vache et scandale au Palais de Jean-Marie Gourio

Un conte sur les lumières qui nous aveuglent, le pouvoir, la flagornerie, les strass et les paillettes. Une balade champêtre et bucolique dans les champs de la confiance, de l’amour et de la trahison.

Interview d'une vache et scandale au Palais de Jean-Marie Gourio 2

Le journal intime de Baby Georges

Il y a beaucoup de genres humoristiques, dont le pas trop drôle… Il y a aussi, bien sûr, l’humour anglais, en l’occurrence faussement enfantin, truffé de références à la couronne, saupoudré de spécialités locales et arrosé de Earl Grey baignant dans l’obscène opulence.

Le journal intime de Baby Georges de Clare Benett
Le journal intime de Baby Georges de Clare Benett

A réserver aux aficionados de la famille royale. Perso, je vais aller faire mon petit rototo suite à cet indigeste biberon.

Petit (mal)traité d’histoire des religions

Un bouquin pour remettre les grands noms, les mythes et les croyances dans le bon ordre et au bon endroit. Intelligent sans être érudit, drôle sans être méchant.

Petit (mal)traité d'histoire des religions de François Conod
Petit (mal)traité d’histoire des religions de François Conod

Un survol des religions par un athée agnostique. Si, si !